I Learned

Compte Twitter Compte Mastodon Flux RSS

Comment fonctionne le relai privé d'Apple ?

· ·

Dans cet article, nous allons parler du relai privé que propose Apple pour les personnes abonnées à iCloud+, cette fonctionnalité est arrivée avec IOS 15 et est souvent, à tort, confondue avec un VPN.

Relai privé

Sur son site officiel, Apple présente la fonctionnalité de relai privé avec ces mots:

Le relai privé iCloud est un service qui permet de vous connecter à pratiquement n’importe quel réseau et de surfer avec Safari de façon encore plus sécurisée et confidentielle. Il veille à ce que les données envoyées par votre appareil soient toujours chiffrées et utilisent deux relais internet séparés. Ainsi, personne ne peut se servir de votre adresse IP, de votre position et de votre activité sur le Web pour établir votre profil détaillé.

Il faut savoir, avant toutes choses que cette fonctionnalité de relai privé est en version bêta.

Voyons maintenant comment ceci fonctionne (dans la théorie):

Lorsque vous activez le relai privé, toute votre activité de navigation web (http, https et DNS) dans Safari (et une petite partie du trafic provenant des applications) est relayée de façon chiffrée vers un relai géré par Apple.

A partir de la, vos requêtes DNS (si vous savez pas ce que c’est je vous invite à lire cet article) et votre adresse IP sont séparés.

Apple conserve votre adresse IP MAIS votre requête DNS est transmise de façon chiffrée et anonyme (avec l’ip du serveur proxy d’Apple) chez un “partenaire de confiance” et c’est ce second relai qui va contacter le server web que vous voulez visiter. Voici un fichier csv contenant la liste des plages d’adresses IP utilisées pour les relais de sortie.

Le premier relai qui connait votre adresse IP et donc votre emplacement approximatif, choisira le second relai le plus proche de vous (localisé dans votre région).

Et pourquoi pas en Estonie comme dans Mr Robot ? !

Tout simplement pour permettre aux sites qui utilisent votre adresse IP de diffuser des informations locales comme la météo, les infos etc…

Du coup on se retrouve dans cette situation:

Les trois parties ne peuvent donc pas créer un profil numérique basé sur votre adresse IP car ils n’ont que trop peu d’information pour faire cela.

Quelques informations concernant les relais

Récapitulatif de l’échange et schéma

schema_private_relay

ATTENTION Le protocole est TRÈS peu documenté (pour le moment), à part le concept présenté dans les grandes lignes par Apple lors de leur WWDC, le reste reste très flou donc pour une fois, nous allons devoir nous baser sur des spéculations.

Partons du principe que l’utilisateur souhaite accéder à ilearned.eu.org, il possède un iPhone et habite à Nice.

  1. L’utilisateur ouvre Safari et cherche à contacter ilearned.eu.org.
  2. Safari établie une connexion sécurisé avec QUIC vers le premier relai géré par Apple.
  3. Le premier relai reçoit une connexion provenant de Nice, il vérifie si l’utilisateur utilise un appareil Apple et cherche un second relai géolocalisé en Côtes d’Azur et envoie l’identité de ce serveur au client.
  4. Le client reçoit l’identité du second relai et commence à établir une connexion sécurisé (toujours avec QUIC) vers celui-ci MAIS à travers le premier relai, afin que le second ne puisse connaitre son adresse IP. (Le protocolee utilisé est peut-etre SOCKS5, ou un protocolee créé spécialement par Apple.)
  5. Le second relai reçoit une demande de connexion du premier relai (qui provient en réalité du client). Le client envoie sa requête DNS via le protocolee DoH - toujours à travers le premier relai - le paquet DNS est donc chiffré avec la clé publique du second relai, un échange de clés a eu lieu lors de la première connexion entre le second relai et le client. Le serveur déchiffre la requête, résout le nom de domaine ilearned.eu.org et initie la connexion avec celui ci.
  6. Le serveur ilearned.eu.org reçoit une connexion provenant du second relai qui a une IP provenant de la Côte d’Azur.
  7. Chaque requête du client et/ou serveur web, transitera désormais entre ces deux relais.

Explications sur certains points

Du coup on se retrouve bien dans cette situation où :

VPN or not VPN ?

Dans cette section je comparerais le relai privé aux VPNs commerciaux (NordVPN, ProtonVPN, etc) et non pas aux VPN plus “professionels”.

Pour la faire courte, ce qui differencie les VPNs commerciaux et les VPNs dits “professionels” c’est que les VPNs commerciaux sont utilisés par le grand public et c’est surement à ceux-ci que les gens font référence en considèrant le relai privé porposé par Apple comme étant un VPN.

Un VPN commercial permet de changer d’adresse IP (et donc de localisation), pour contourner la censure, accéder à d’autres contenus sur les sites de streaming, sécuriser une connexion (généralement, les VPNs commerciaux chiffrent les données des client. Attention cependant, cet argument ne soit pas valable dans le cas d’une connexion HTTPS, ce qui est le cas de la majorité des connexions aujourd’hui), esquiver Hadopi ou se faire appeler Mr. Robot dans la cour de récréation.

Tandis qu’un VPN professionel, permet d’accéder à un réseau privée (d’entreprise ou autres) ou de créer un réseau virtuel. (et oui, il y avait un indice dans le nom Virtual Private Network ;) ).

Bon, revenons à nos moutons, pourquoi le relai privé d’Apple n’est pas un VPN commercial ?

Comme vous avez pu le remarquer, le relai privé proposé par Apple est loin d’être un VPN commercial. Le fonctionnement ressemble plus à un proxy HTTP et DNS qu’à un VPN. Mis à part l’utilité et les protocolees utilisés, le relai privé peut s’apparenter à une partie du réseau Tor (qui aura un article dédié bientôt), dans la mesure où le premier relai connait l’identité de l’utilisateur mais ne sait pas où il veut aller, et le second relai ne connait pas l’identité de l’utilisateur mais connait sa destination. Pour les plus sceptiques, voici une liste des principales différences entre le relai privé d’Apple et un VPN commercial:

Ce qui s’approche du fonctionnement d’un VPN commercial

  1. Votre adresse IP est changé.
  2. Le trafic internet est chiffré entre le client et la destination.

Ce qui ne s’approche pas du fonctionnement d’un VPN commercial

  1. Contrairement à un VPN, on ne peux pas choisir sa localisation, car on sera toujours localisé dans notre pays.
  2. Un VPN “tunnélise” TOUT le trafic de votre périphérique, que ca soit le DNS, du web (http, https), du gemini, un ping (ICMP donc), bref, tout ce qui se trouve à partir de la couche Réseau du modèle OSI ou Internet du modèle TCP/IP. Tandis que le relai privé d’Apple ne s’applique qu’à partir de la couche de Transport et seulement pour les protocoles HTTP(S) et DNS. Il ne fonctionne aussi que sur Safari, et dans de rares cas avec des applications.
  3. Votre fournisseur VPN sait TOUT ce que vous faites et qui vous êtes, votre IP, donc votre localisation approximatif, quel site vous visitez et pire, si vous contactez un site qui ne propose pas TLS, le server VPN voit en clair ce que vous recevez/envoyez au site web.
  4. Un VPN est généralement un même point d’entrée et de sortie. Alors que le relai d’Apple se distingue avec un point d’entrée et un point de sortie.

Alors, même si Apple utilise des “partenaires” de confiance pour nous faire comprendre que ce ne sont pas LEURS serveurs et qu’ils n’ont donc pas “d’accès” dessus, Apple est tout de même en capacité d’espionner notre trafic, tout simplement car même si le second relai n’est pas géré par eux directement, c’est leur logiciel qui y est installé, Apple est donc en capacité d’y implémenter une backdoor. (Sauf si ils utilisent SOCKSv5, QUIC se basant sur UDP, c’est tout à fait possible. De ce fait, les partenaires de confiance auraient juste à utiliser un serveur socks au lieu d’un logiciel propriétaire Made In Apple) Espérons juste que l’on aura plus de détail sur le fonctionnement de ce système et, pourquoi pas, un code OpenSource dans le futur !

Voilà :) ! J’espère que cet article vous a plu, et que vous avez compris comment fonctionne le relai privé proposé par Apple dans leur offre iCloud+.

Sources: 01net.com - macworld.com - Apple.com

Lire ensuite :

RSS · Twitter · Mastodon